21/08/2006

Une douche avec lui...

Je me souviens ce jour là, c'était la première fois qu'il me voyait en jupe.  Une petite jupe

noire, ni trop courte, ni trop longue, juste comme il faut, des bas noirs, des talons, un cache-

coeur, effet réussi, il me trouvait belle.

 

Je l'avais rejoint dans sa chambre d'hôtel au petit matin au réveil, le surprenant encore dans les draps.  Je m'étais glissée à ses côtés pour me blottir dans ses bras et partager ce petit matin en sa compagnie.  Nous avions la journée devant nous, mais une journée c'est si court quand on ne peut se voir autant qu'on le voudrait.  Nous devions en profiter.

 

Nous nous étions levés peu après, il devait prendre sa douche avant de m'accompagner pour une ballade. Je comptais lire un peu en l'attendant mais... il ne voyait pas la chose comme ça.

Il partit dans la salle de bain, ferma la porte et se déshabilla, j'aurais volontiers poussé la porte mais ma réserve due à notre relation toute récente m'empêcha d'aller plus loin que la simple pensée... 

 

La porte s’ouvrit, je pensais qu'il avait oublié quelque chose mais il prit ma main et m'attira sans rien dire dans la salle de bain.  Je compris quelles étaient ses intentions quand il ouvrit la porte de la douche.  Je fis mine de résister mais sans le savoir, il était en train de réaliser un de mes fantasmes.  J'avais enlevé chaussures et cache-cœur en le rejoignant dans le lit quelques instants plus tôt.  J'étais vêtue d'un petit haut noir en lycra, de ma jupe, mes bas...

 

Il entra dans la douche et m'attira à lui, je sentais l'eau pénétrer le tissus, c'était une sensation délicieuse.  Il caressa mes seins au travers du lycra, passant par dessous, il dégraffa mon soutien gorge, pour libérer ma poitrine de sa prison. Il ne restait plus à cet instant que le tissu sur ma peau, mes seins étaient durs, tendus, il les caressait tandis que sa main glissait sur ma jambe.

 

Il se mit à genoux, l'eau ruisselait sur son visage, cette vision de lui me plaisait et m'excitait, il souleva légèrement ma jupe pour aller chercher la dentelle du bas et le faire glisser avec ses dents, il recommença de l'autre côté.  Mes yeux ne le quittaient pas et mon envie de lui était à son paroxysme.  Il se releva, m'effleurant de son torse pour m'embrasser tout en m'enlevant mon tee-shirt.  Mes seins contre son torse, il continua de m'embrasser tout en faisant glisser la fermeture éclair de ma jupe qui tomba à mes chevilles.  Il ne restait plus que ma culotte.  Il y glissa la main et joua avec elle, la tirant vers le haut entre mes fesses, la tordant, passant ses mains dessous puis l'arracha d'un coup sec.  je laissai échapper un petit cri dans un souffle, il me retourna, dos à lui, j'étais nue et je mourrais d'envie qu'il me fasse l'amour.

 

Il prit un gel douche aux agrumes dont il fit tomber quelques gouttes entre mes seins.  Il fit mousser le gel sur mon corps, jouant avec les tétons qui devenaient de plus en plus dur.  J'avais l'impression de pouvoir jouir sans qu'il ne doive aller plus loin.  Sa main vint se poser sur mon ventre et glissa jusqu'à mon clitoris déjà gorgé de désir.  Il joua avec moi un long instant, m'amenant au bord de l'orgasme à chaque fois et se retirant pour faire encore durer le plaisir.  Quel délicieux supplice.

 

Fais moi l'amour le suppliai-je mais il resta insensible à ma demande et malgré son sexe tendu, prêt à exploser, il quitta la salle de bain..."je t'attends" ...

Je prenais plaisir à le laisser mener le jeu et me préparai à le rejoindre, mis intriguée, mis excitée...

22:12 Écrit par magali b dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

pourquoi pourquoi les putes sont-elles toujours de salopes ?

Écrit par : ias | 08/09/2006

Les commentaires sont fermés.